Joseph Lubsky

| 0 commentaires

Je suis en train de regarder Lubsky sur France2. C'est impressionnant
et je comprend mieux le "délire", le coté skizo. Et je pense à moi.
C'est mon blog après tout. "Ma nouvelle vie" comme je l'appelle,
suis-je Lubsky ou Sébastien ? Suis-je le mec un peu chiant et casanier
que j'ai l'impression d'avoir été ou le gars qui n'arrete pas et qui
culpabilise de ne rien faire. Je crois ke je passe ma seconde soirée
seule dans mon nouvel appart, dans ma nouvelle vie.
Vais-je retomber ou me suis-je enfin trouvé ? M'étais-je trompé ?
Ais-je trouvé ?

Allez comprendre ...

| 0 commentaires

Je n'ai toujours pas je net à la maison (comptez encore une petite
dizaine de jours ...) mais je peux blogger un peu via mon téléphone.
Tout ca pour dire qu'aujourd'hui je ne travaillais pas. Et pourtant
j'ai mit mon réveil à 7h et je viens seulement de rentrer chez moi ...
Demain réveil à 8h. Allez comprendre.

25.03.08 19h53

25.03.08 19h53

J'ai fait un cauchemard cette nuit. De vagues souvenirs me reviennent encore. Je vivais dans un pays dictatorial au possible, dans ce qui ressemblerais à un camp de concentration s'ils devaient revoir le jour aujourd'hui. Nos "gardiens" avaient tous les droits sur nous, et ne s'en privait pas. On entendait des voix nous donner des défis ridicule genre se mettre à poil et courrir se mettre autour du poteau là bas, comme ça, au milieu de nul part, au milieu de rien, dans le simple but de tuer ou molester les plus lents. Ils se mettaient aussi à tirer sur une zone de la cour intérieure et tant pis pour ceux qui s'y trouvaient ou n'avaient pas le reflexe suffisant pour s'en écarter à temps ... Bref, que du bonheur.

Je me suis donc levé en état de stress avancé. Et personne pour me rassurer. Pas âme qui vive dans mon lit. Pas âme qui vive dans ma salle de bain. Pas non plus d'âme qui vive dans le salon ...

Ca va, je m'en suis remit. Mais ça fout un coup au moral de se savoir seul. Enfin en tous cas moi ça m'en fout un. C'est pas la première fois que ça m'arrive de faire des cauchemards, mais ce n'est que les derniers en date (et bizarrement leurs nombre à augmenté récement) que je me suis rendu compte que maintenant je n'avais pas d'issu possible. Je peux gémir, me tourner dans tous les sens, personne n'est là pour s'en rendre compte, et inconsciement, je sais aussi que personne n'est là, dans le lit, que je peux bouger tant que je veux, je ne réveillerais personne. Je suis enfermé dans mon cauchermard vivant et je n'ai que le réveil pour me sauver.

24.03.08 22h07

| 0 commentaires

24.03.08 22h07

Ce soir j'ai fait une petite soirée H*** ou j'ai invité quelques anciens de la boite. Arnaud bien sur, Clément, Antoine et Pierre. Au final Clément qui avait pourtant confirmé 2h avant a du annuler pour une raison surement trés importante pour l'ammener à nous lacher à 45mn de l'heure H s'est vu remplacé par Pierre qui n'avait pourtant pas confirmé ! Cool quoi !

On a tous passé une super soirée, on devait commander des pizzas, mais Pierre est passé chez KFC, mon mini four à encore fait des miracles pour réchauffer tout ça. On devait manger des cajoux mais Arnaud à rammené des 'cahuètes. On devait s'enfiler quelques bières mais Antoine et Pierre avaient rapporté une bouteille chacun ! Et je ne vous parle même pas des cloches que tout le monde me rapporte ... Ce coup-ci j'en ai pour des mois !

On a parlé de H*** forcement, mon ancien patron qui va se prendre un procés par tout le monde (de tête ça fait 5. Et je suis largement le moins à plaindre). Mais aussi de Clément mon ex-apprenti gay et de son amour inconditionnel pour Arnaud ... Ah l'amour !

Si j'avais du blogger cet aprés midi, entre deux scéances de zap mou sur la TNT, j'aurais surement renié ce que je disais la veille, que je commençais à déculpabiliser un peu de vivre seul, de m'emmerder ... Parceque dieu que je me suis glander cette aprèm ! Zap mou de la 1er à la 21e chaine ... et on recommence à 1 ... Et quand vraiment on en peu plus, on allume la console ... De 10h à 16h ça fait peur quand on regarde en arrière.

J'ai eut le temps de monter mon lit quand même. Comme ça je ne dormirais plus à raz le sol. Bon, je ne dormirais pas mieux pour autant, un sommier dans un cadre de lit ou au sol, c'est un sommier mais au moins je me dit que je n'ai pas "rien fait" de ma journée.

Bon, bha d'ailleurs je vais aller tester ça. On dit merci à la vaiselle en carton et aux verres en plastique, la vaiselle est déjà finie.

free music

23.03.08 22h28

| 0 commentaires

23.03.08 22h28

J'ai toujours pas internet mais j'ai envie de blogger. Alors je blog sur Bloc-Note en attendant mieux.

Ce soir j'ai été voir, seul et à pied sous la pluie, le fameux "Be kind rewind", le dernier Gondry que je me devais de voir aprés avoir revu le fabuleux "Eternal sunshine of a spotless man" récement (toujours pas le courage de regarder "La science des rêves" seul par contre.

En ce moment il m'arrive presque de ne plus culpabiliser, d'avoir honte, de passer des moments seul, à ne rien faire ou presque, allumer la console une demi-heure, écoute de la musique, faire les poussières, la vaiselle, zapper comme une merde sur la TNT, lire un bouquin ...

Chose hallucinante 15mn avant la scéance j'ai croisé Apoline, Sébastien et Lola sur la place du Commerce. Ils habitent à Paris et les croiser à Nantes, à 19h45 sous la pluie, un dimanche soir frisquet c'est comme dire ... Improbable.

Chose encore plus improbable peut-être c'est de croiser 5m plus loin Ludivine et Erwan ! Et bien c'est pourtant ce qui s'est passé ! Bon, eux ils habitent à coté, mais quand même !

Je suis content que ça m'arrive à moi. Je suis content que ça m'arrive maintenant. Je connais des gens. Et je les croises comme ça, en me baladant sous la pluie. Et on aurait plein de choses à se dire si on était pas tous de notre coté prit par le temps, la pluie, les restos et le ciné ... Et c'est cool.

J'ai gonflé mon forfait SMS pour gérer les soirées que j'organise aux quatres coins des semaines. Je ne pourrais pas faire une crémaillère avec tous les gens que je voudrais y voir, trop de monde. Je vais devoir trouver autre chose, faire des petits groupes je ne sais pas encore, étaler ...

Comment faire tenir Apo, Seb, Pierre, Fred, François, Clément, Antoine, Arnaud, Alvina, Ludivine, Erwan, Jen, Seb encore, Matthieu, Makel, Stéphane, Jérémie et j'en oublie surement dans une pièce meublé de 4.5m sur 4.7m ? Comment gérer leurs emploi du temps (beaucoup habitent Paris) ? Comment gérer la présence de la "star" de la soirée sans casser l'ambiance ? Tout le monde sait où nous en sommes, tout le monde est tombé dés nues et personne ne comprendrait ce qu'elle fait là. Bien sure sur une carte postale ça ferait super classe. "Wow ! Aprés 4ans de vie commune elle le plaque et il l'invite à sa crémaillière 2 mois plus tard ... Gentleman !" Mais en vrai je ne me sent pas capable une seconde de gérer une telle situation. "Oui bon, je ne vous la présente pas hein, vous la connaissez tous. Elle voulait être là alors elle est là mais comme je ne peux pas lui parler je vais tenter de l'ignorer et je vais aller draguer toutes les filles célibataires dans mon coin !" Moins gentlemen quoi.

Et en même temps je ne veux pas la faire souffrir avec ça et l'imaginer seule (SI ! SEULE !) chez elle à LaRoche pendant que je passe la soirée avec une bonne partie de ses (nos ?) ami(e)s ne me met pas en joie. Mais l'inverse non plus.

Alors du coup crémaillière ou pas, je fini par me poser la question. Est-ce qu'une ou plusieurs bonnes soirées autour d'une bonne table ne feraient pas l'affaire ? Ca évite tous les problèmes et ça éclate mon forfait SMS ... Que du bonheur quoi.

Pas de bol.

Faut toujours que ça tombe bien ces pannes à la con. Je n'ai plus internet depuis le tout début de ce mirifique WE de 3 jours. Alors c'est pas encore maintenant que je rattraperais le temps que je n'ai pas eut pour blogger les jours passé.

A moins que je blog offline ...

Welcome in the real life.

Cliquez pour agrandir :


http://www.badstrip.net/article-17929288.html

J'aime le futur.

Et j'espère que je vivrais assez vieux pour le voir de mes yeux. Et pourquoi pas en profiter d'une manière ou d'une autre !

Sa mère !

| 1 commentaires

Putain, 500ex seulement sur terre. Pas de prix ... Et moi et moi et moi ?

http://www.gameblog.fr/news_4300_la-xbox-360-gta-iv-devoilee

Ca fait Zizir !

NTM iz back dans la place !

Fin de semaine ...

| 0 commentaires

Longue et dure semaine qui vient de se terminer (à 14h30 un Jeudi).

Entre le changement d'orientation du taff, mes nouvelles responsabilités et leurs nouvelles attentes, ma rencontre tant attendue avec Catherine, mon accrochage et la masse de travail que de pieuvrer une maison pourtant pas si grande en seulement deux jours je me suis retrouvé Mercredi et Jeudi avec Fred, vous vous rappelez ? Le sosie de Bruno Lochet ! Il ne me manquait pas pourtant, ni lui si son chantier pourri (il deviendra super sympa, mais pour l'instant c'est bien d'la merde).

Je ne sais pas si je vous avait parlé de son amour de la bibine mais là c'est pire que tout. Passant son temps à s'exclamer de la montagne de travail à effectué avant que le maçon ne coule le béton (pas le choix donc) il n'a pour ainsi dire rien glandé. Et moi avec du coup. Je pourrais vous raconter sa journée comme suit : Je passe une gaine (10mn), je discute avec le premier venu, je râle sur le patron, je râle sur le boulot qu'il reste à faire (20mn), je fait une pause bière (30mn). Vous aurez fait le compte, sur une journée de 8h ça fait 8 bières, je ne suis donc pas loin du compte, disons qu'il n'y en a que 6 dans un pack et que même si on a dit qu'on avait mangé en 30mn, ça a plutôt duré 1h30, du coup ça décale un peu la journée et ça fait moins de bière. Rassurez vous il m'a dit ce matin qu'il s'était pris deux grands verres de Whisky avec du sirop de fraises (après les bières prises en sus avec des potes de picol... de passage et chez le fournisseur) chez lui ... et que ça lui a un peu cassé les pattes. Ah quand même !

C'est donc un alcoolique, il n'y a aucun doute, en plus d'être plus beauf que le dernier des beauf de Streap Tease sur France3. Il est mytho (la fille de 14 ans du pote qui sort de la douche dans son peignoir, l'enlève et le suce sans se faire prier, même moi j'y crois pas une seconde), râle parce qu'il a de plus en plus de mal à trouver playboy en librairie, célibataire (quel étonnement !) humour gras et scato au possible (et que je rote, et que je pète ...), tellement sale qu'il parait moche et con alors qu'avec un minimum d'effort il pourrait presque faire illusion. Il est un peu con aussi, mais n'aime pas vraiment s'en rendre compte.

Je vous rassure, je garde mes distances. Si j'ai fait le gars sociable le premier jour (à l'époque du premier billet) en acceptant 2 ou 3 bières dans la journée, je n'ai craqué que pour une seule depuis. ni apéro ni rien. Même ce midi je l'ai laissé boire son Kir Mûre seul, je n'ai même pas suivis au coca c'est dire. Je le laisse travailler à son rythme, j'évite de prendre des initiatives pour pas le vexer, je ne me remue pas plus que ça sur le chantier juste histoire de le laisser dans sa merde, je le laisse râler poliment. Bref je prend mes distances et je prends sur moi. Vraiment. Je n'ai vraiment qu'une envie c'est de l'envoyer bouler une bonne fois pour toute et soit de reprendre son chantier, soit de rentrer à la boite sans demander mon reste.

De toutes façons, s'il me critique auprès du boss, ça ne peux que jouer en ma faveur étant donné ce qu'en pense le Grand patron du Fredo justement. Et même si je rentrais à la boite en plein milieu de journée je suis sur que c'est lui qui prendrait quand même. Donc bon. J'espère juste que je ne vais pas aller me faire chier avec lui toute la semaine prochaine.

Qu'ils me laisse bosser et tout ira bien. Mais me retrouver là bas (Montoire de Bretagne) à bosser à 2% il n'y a rien de plus chiant. Les journées n'en finissent pas et moins on en fait, moins on a envie d'en faire, une horreur ...

On pourrait croire que je ne l'aime pas le Fred ... Et vous n'avez pas tord. Il me dégoute quoi. Il est tout ce que je ne voudrais pas être, tout ce que je ne suis pas. Et le voir toute la journée dans son bleu de travail me fait regarder le mien avec dégout. Sic.

J'irais peut-être bien à la boite demain pour en toucher un mot, politiquement correct, au patron tiens, faut que je récupère mon CDI pour le bail de toutes façon. Juste lui dire que s'il pouvait envoyer quelqu'un d'autre (à ma place ou à celle de Fred), ça serait cool ... On verra si j'ai le temps, parce que demain, c'est la guerre :

Réalisé sans trucage ...


Huummmm ....

Clément, Je t'aime !

| 0 commentaires

Cindy, je t'aime !



Et infiniment plus ici : ICI et LA !

Catherine, je t'aime !

| 2 commentaires

Aujourd'hui c'est Catherine qui m'a emmené au boulot, qui m'a attendu sagement dans la voiture toute la journée et qui m'a gentillement raccompagné jusqu'à la porte de chez moi.

Elle est chouette Catherine, je ne sais pas comment j'ai pu vivre sans. Dans la voiture elle n'arrêtait pas de regarder la route pour moi, de me dire ou et quand tourner, de me prévenir si j'allais un peu trop vite ou si un radar pointait le bout de son flash. Elle prévoyait à quel heure j'arriverais, combien de kilomètre il me reste à faire, ma vitesse moyenne ... Elle fait tout ça Catherine.

http://plus.tomtom.com/tt_public/cds/media/voices/catherine.gif

Et bien sur, je n'arrive pas à l'oublier ...

free music

Vers l'infini et ... Par là !

| 0 commentaires

Depuis lundi dernier (le 3, pas hier) je garde le suspense (insoutenable pour certain) de mon avenir professionnel. Et bien voilà, je suis en CDI depuis Lundi (hier, pas le 3) !

Je ne sais pas si c'est pour mon talent reconnu de tous, pour mon architecture capillaire ou parcequ'un p'tit jeune sous payé vient de démissionner mais depuis hier donc, j'ai droit à ma voiture (Kangoo DCI 55000km) tout équipée et mon téléphone pro. Par contre je me retrouve aussi à faire des maisons aux quatre coin de la région, et là, c'est le stress. "Heu, au troisième arbre après la croix ok, mais comment on y va à Tripoulli sur Yvette ?". Coup de bol, la tempête de Lundi à forcé tout le monde à travaillé dans le sud pour pas avoir à se taper des heures de bouchon au premier pont venu. Du coup je me suis retrouvé à suivre l'ancien de la boite, Jean Michel que j'arrête pas d'appeler Jean Yves.

Du coup hier j'ai suivis, après une demi heure à tourner en rond pour trouver "la" maison dans "le" lotissement (pas toujours simple de trouver une rue qui n'existe pas encore) au fin fond de Saint Philbert de Grand Lieu et je me suis remis à faire des maison, loin de ma chérie de salle de sport de Vertou ... :,(



Et ce matin donc, voulant bien faire, je me suis pointé à la boite suffisamment tôt pour prendre mon matos et partir fissa direction Saint Philbert de Grand Lieu avec l'aide des plans Mappy ET GoogleMaps que j'avais étudié et imprimé la veille, arriver à 8h et finir ma p'tite maison tranquillou.

Et là, je me rends compte que je ne vous ais pas encore trop parlé de Joseph, le gars chargé de suivre les planning, l'avancement des chantiers et le matériel à prévoir du coup. Son problème, en plus de passer son temps à se donner de l'importance, c'est que pour lui demander quelque chose ("Est-ce qu'on a ça ici ?" - "Ou est-ce que vous cachez ça ?"), il faut le suivre à la trace et le harceler. Sinon il se met à faire autre chose, à répondre à quelqu'un d'autre qui a trouvé le truc aussi et oubli totalement ce qu'il était parti faire ... Du coup, perte de temps phénoménale. Enfin bref, je vous passe le fait que quasiment tout ce que je voulais était absent des étagères. J'ai fait sans.

Là ou ça se complique c'est quand Anthony me demande si je peux bouger mon beau Kangoo pour qu'il se gare à sa place. Ok, pas de problème. Je met le contact, essais de voir quelque chose à travers la buée et les dizaines de gouttelettes d'eau qui restent sur les vitres (manuelle, il y a tout le reste, mais pas ça) et les rétro et je recule doucement. Rien dans le rétro de droite, enfin je crois, rien dans le rétrKKRRRAAAKKK !!!

Merde !!!

Marche avant : KKKRRROOOUUUUKKKK !!!

Je viens de plier l'aile droite et d'arracher le pare-choc du Kangoo du peintre qui venait de se garer presque derrière moi (juste de quoi le racler méchamment en reculant tout droit quoi) 2mn plus tôt. Mon beau Kangoo na moi na rien, juste deux rayures blanches (la couleur de la voiture du peintre tiens, quel hazar !) sur le pare-choc.

- "Heu, patron, j'ai une mauvaise nouvelle ..."

Bon, ça a pas fait beaucoup de vague (un petit constat et puis s'en va) mais ça la fout mal le deuxième jour de CDI. Le deuxième jour de Kangoo ...

Je suis donc parti sur les coups de 8h30 bien en retard et bien stressé (en 7 ans j'ai tous mes points et juste un petit poc sans conséquence dans le cul de la voiture d'en face à l'approche d'un rond point - Je pensais à autre chose, la Miss venait de me saouler) en croisant les doigts pour trouver la bonne route du premier coup.

Je prends le périf, ok, pas de problème. Je sors à la 48a ou 50 comme je le sens, ok, pas de problème. Oh, un panneau Saint Philbert de Grand Lieu ! Cool ! J'ai gagné !

Un peu plus loin je me retrouve à l'Aéroport et plus un seul panneau Saint Philbert de Grand Lieu dans le coin ... D'un coup je me retrouve à la case départ ... Après 30mn de route. Ca tombe bien, depuis lundi il y a un tracker GPS dans la voiture pour que le boss puisse savoir à quel heure on part, à quelle heure on arrive, si on s'arrête prendre un café ou si on fait des heures sup' ... Ca va surement l'amuser de me voir faire des tours avec son essence après avoir Césarisé la voiture du peintre ...

On recommence donc et là, la révélation : Je n'ai pas suivi Saint Philbert de Grand Lieu mais Saint Aignant de Grand Lieu ! Grrr !

Bon, la suite de la journée se passe de commentaire, rien à signaler quoi. Si ce n'est mon chien qui meurt, le véto ne lui laisse plus longtemps à vivre. Son coeur est moitié plus gros qu'il devrait. Et ma résolution, que dis-je ma révolution du jour : Ici

free music



Achat localisant du jour

Bref ...

| 0 commentaires

free music

Un bon film ...

| 0 commentaires

J'voudrais aller au ciné en ce moment, voir des tas de films. J'ai même pris une carte CinéLiberté pour ne payer que 5€ la séance. Je voudrais voir de bons films chez moi, même des que j'ai déjà vu vingt fois ... Mais je ne le fait pas.

En fait, j'ai peur de passer un bon moment et de savoir plus tard que je ne l'ai partagé avec personne. J'ai envie de dire que "Wow, c'était génial !" et de partager tout ça les yeux pleins d'étoiles avec quelqu'un. Partager mes émotions.

Je pourrais aller au ciné, me perdre dans un autre univers pendant une centaine de minutes puis rentrer chez moi, seul. Mais ne rien retirer humainement, socialement de cet expérience me pourrirait surement mon groove ... Alors je n'ose pas.

J'ai loué "La science des rêves" hier. L'avant "Be kind, rewind" de Gondry qui vient de sortir au ciné. Pour avoir aimé "Human Nature" et adoré "Eternal sunshine of a spotless man" je me dois de rattraper cet honteux retard et filer aussi sec au ciné. Mais je n'ose pas. Peur d'aimer et de n'avoir partagé ça avec personne.

Je me souviens très bien avoir vu "Human Nature" avec Matthieu. Je me souviens très bien avoir vu "Eternal sunshine of a spotless man" avec "Elle" et je ne veux pas sourire et rêver seul en regardant "La science des rêves" et encore moins rire en mattant "Be kind, rewind" entouré d'inconnu(e)s.

Dimanche à la pointe St Gildas

| 0 commentaires

Depuis le début de la semaine je le vois venir, ce mauvais temps, ce vent froid, ce crachin de mes couilles qui vous pourri un WE pourri. C'est pourquoi j'ai pris sur moi de souffler tout ce que je pouvais souffler sur les nuages pour me dégager, rien que pour moi, les nuages, voir un coin de ciel bleu, un coin de soleil et aller me balader, discuter, passer un bon moment, à la pointe St Gildas. Pourquoi là bas ? J'en sais foutrement rien, c'est une pointe, c'est toujours sympa, C'est pas trop loin et je n'ai pas le souvenir particulier d'y avoir déjà mit les pieds, c'est donc l'occasion ...

Par contre avec le temps de chien que nous annonce la météo, ce matin encore, ça devient un véritable défi personnel, un défi à la technologie d'imperméabilité, du coupe vent et à celle du parapluie aussi. Rien qu'à l'aller je me suis pris un saucé terrible, comme je n'en avais pas vu depuis longtemps, comme dans un film, une qui tombe et qui s'arrête d'un coup. Vous avez dit giboulée de mars ?

Et puis à peine la direction de la cote prise, un rayon de soleil, puis deux, puis ...



Et le plus dingue dans tout ça, c'est qu' à peine seul dans la voiture :


Pluie
envoyé par CyberTedd


... C'est le talent je vous dit !

Home Sweet Home

| 0 commentaires

Qui est le plus con ?

Tout d'un coup.

| 0 commentaires

Pfff, je redoute suffisamment les WE en ce moment pour ne pas avoir besoin de ça. J'ai tout qui me tombe dessus en même temps en ce moment, que dis-je, aujourd'hui !

Le déménagement déjà, c'est déjà une source de stress en temps normal, là je vous raconte pas avec le proprio qui me pousse au cul pour que je vire le plus vite possible qu'il puisse faire visiter son appart sans avoir à supporter la vue de mes meubles au premier venu. Grande habitude, prévenir à 10h en semaine pour visiter à 12h. Qu'il ne vienne pas râler que le ménage n'est pas fait.

Le boulot aussi, grosse source de stress en ce moment, même si c'est la seule chose aujourd'hui qui me tiens à peu prés stable moralement (c'est dire !) sachant que mon contrat se termine le 7 mars 2008 (oui oui), je vous laisse tirer vos propres conclusion en attendant que je vous en dise plus.

Les dents, j'ai perdu mon pansement à peu prés 5mn après être sorti de chez le dentiste, je pense pouvoir mettre mon poing dans le trou béant qui me sert de molaire. J'ai mal. Prochain RDV le 14, j'aurais jamais le temps de prendre un RDV chez le radiologue d'ici là.

Là, je suis en retard, j'ai le choix, ma mère qui se meurt sans internet depuis une bonne semaine qui voudrait squatter le wifi ici, Arnaud qui joue à 18h et Seb à qui j'avais promis qu'on se ferais une petite soirée pépère.

Fred qui lit mon blog. Oui, j'ai apprit comme tu le sais peut-être déjà. Et je culpabilise à mort que tu ais pu croire que je trouvais François "inintéressant", ou que tu ais pu mal prendre quelque chose d'autre. Désolé.

Et "Elle" que j'ai revu cet après midi. J'ai du mettre un bon quart d'heure à mettre un pied hors de la voiture quand j'ai vu que tout le monde était là. J'ai faillit faire demi tour, laisser les cartons là et envoyer un SMS pour les récupérer sous la pluie, mais non, je me suis jeté dans la gueule du loup. Et elle m'a croqué. J'ai essayé de fuir mais elle m'a rattrapé. Je meurs (Mourrir : 1° cesser de vivre, rendre l'âme. 2° dépérir. Végétaux qui se fanent. 3° beaucoup souffrir de quelque chose. Mourir de faim et de soif; de froid, de peur, d'amour. 4° s'affaiblir doucement et progressivement; s'éteindre.) un peu plus chaque jour de ne pas la voir, de la pas la sentir, de ne pas l'entendre et elle s'accroche à ma voiture pour qu'on se vois demain ... et moi je dit non. Car la seule preuve de sa présence sur terre me torture. Me ronge. Et la revoir, c'est repartir à zéro. La revoir c'est aussi respirer l'espace d'un instant. Et replonger de plus belle. La revoir c'est lui simplifier la vie, me compliquer la mienne.

Et je suis en retard maintenant. J'ai tellement encore à dire !!

Achat dépressif.


Par pur plaisir de me faire du mal, à mon compte qui n'a pas besoin de ça en ce moment, je suis rentré, j'ai attrapé et j'ai payé.

Boulette de frappe

| 0 commentaires

Dans le billet "Ils me manqueront" que je viens de relire en zigzag je viens de tomber sur une horreur sans nom. Une faurte de frappe à la con qui change complètement le sens de la phrase. Je parlais de François, le Chéri de Fred ...

Si je devais le décrire je dirais qu'il est intelligent, patient forcement mais aussi honète et inintéressant.
Il faut bien sur lire : "Si je devais le décrire je dirais qu'il est intelligent, patient forcement mais aussi honnête et intéressant."

Faut dire que je blog toujours dans un espèce d'état second qu'on retrouve surement sur le divan du psy, et que je ne relis que rarement (jamais quoi) ce que j'écris avant de le poster ...

Et là pour le coup c'est vraiment con que ça lui soit tombé dessus puisque justement c'est un des premiers mecs que j'ai pu croisé dans ma misérable vie avec qui je me sentais bien. Je ne sais pas d'où je sors ça, mais je me suis toujours senti mal à l'aise avec mes confrères masculins, sans doute un vieux sentiment d'infériorité qu'on ne ressent pas une seule seconde en lisant ce blog d'ailleurs. Et non pas que je me sentais "supérieur" à lui, ou qu'il était "inférieur" à quoi que ce soit, juste qu'il a du tomber dans ma vie à un moment où je me sentais capable de jouer à armes égale avec ces chers messieurs. Il y en a eut d'autre ensuite, il y en aura d'autre aussi mais s'il devait y avoir eut un élément déclencheur, ça serait surement lui. Enfin bref, le qualifier d'inintéressant c'est vraiment con quoi.

Star Wars c'est bien !

Et c'est pas moi qui le dit ! C'est elle :

Conductrice du dimanche ....


http://view.break.com/464268 - Watch more free videos

Et qu'on ne vienne pas me dire qu'elle sait conduire !

J'ai chougné.

| 0 commentaires



Rien que pour cet épisode de Lost, je ne regrette pas d'avoir pu trouver ça pâteux par moment.

Protection destructive.

| 0 commentaires

Je me retrouve avec tout ce fourbi de meuble, de DVD, de vaisselle, d'appareils en tous genre à déménager. Et je n'ai pas envie de m'enmerder à acheter un jour un lave linge ni même un lit qu'un jour encore il faudra encore mettre en carton ... Je suis triste. C'est limite si j'ai pas envie de pleurer quand j'y pense. Refermer la porte de cet appart où j'ai tant et tant vécu, cet appart où j'ai tant aimé, cet appart ou j'ai tout fait, le refermer une dernière fois, vide ... Et tout reprendre à zéro dans cet appart que mon propre frère à préféré quitter lui. Fermer cette putain de porte seul. Sans partager ça avec elle.

C'est quoi repartir à zéro ? Y faire rentrer des gens qui m'indiffère pour me donner une consistance sociale ? Y faire rentrer des gens qui me laisseront irrémédiablement seul le soir venu ?

J'ai tellement souffert "la première fois", que je me suis investi un peu plus chaque jour à me protéger, jusqu'à me retrouver tellement protégé que je lui parlait comme à un pote, jouant sur le fil du second degrés pour lui dire des trucs que je pensais vraiment. Tellement protégé que je me suis retrouvé à vivre seul sans même m'en rendre compte. Tellement protégé que je me suis retrouvé à mener ma vie, prendre des décisions sans même penser à elle. Tellement protégé que je prenais un malin plaisir à me faire oublier, pour qu'elle s'inquiète, pour qu'elle vienne vers moi.

"Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis." C'est le dicton qui résume notre première rupture, je la suivais trop, elle a fuit. J'ai alors tout fait pour la fuir, contre ma nature même, elle ne m'a pas suivi.

Comment pourrais-je me sentir aussi bien avec quelqu'un d'autre que je pouvais l'être avec elle ?

Il y a surement des milliers de filles bien dehors, mais aucune ne sera jamais ... Elle. De ses gouts, ses avis, ses ami(e)s, sa famille, ses envies, ses projets, ses délires ... cette alchimie précise qui faisait que sa simple présence dans la pièce d'à coté me faisait respirer ...

Je viens de me rendre compte

| 0 commentaires

Je pourrais vous parler du boulot maintenant. Mais non, trop facile. En fait je viens à l'instant de me rendre compte de quelque chose : Je n'ai jamais vécu seul.

Bébé, enfant, ado, adulescent je vivais chez ma mère. Tout petit à petit, je me suis retrouvé "à Moncey", juste histoire de dormir entre deux service dans un environnement familier. Ça n'a pas duré longtemps puisque Fred à bien vite mit les pieds là bas avec toutes ses affaires, puis vint "Elle" et les 4 ans qui ont suivit. Je n'ai jamais vécu seul.

Et c'est à 29 ans que je m'y met. Ce n'est franchement pas à cet age avancé que j'aurais imaginé mettre mes pieds froid hors du cocon familial.

29 ans. Je me suis rendu compte de mon age il y a une semaine ou deux, en discutant avec Seb je me suis rendu compte, non sans un certain effroi, que j'avais 29 ans. Pas 28. Putain. Dans 7 mois j'y passe.

Même pas en rêve.

| 1 commentaires

En me levant ce matin, je me voyait déjà blogger le début de ce billet. Un truc qui aurait donné "Je crois que j'y ai été un peu fort hier, je ne veux pas lui faire de la peine, elle me manque chaque seconde. Mais chaque seconde où je peux me rendre compte qu'elle existe réellement, que là tout de suite elle est derrière son PC, quelque part, et qu'elle est sur msn avec moi, ça me tue. Ça me tue et me replonge des jours, des semaines en arrière. Ça me tue aussi de dire ça, mais je préfère l'oublier." mais je ... ah non en fait, je n'ai pas oublié la suite.

Je n'arrête pas de cauchemarder en ce moment, elle n'a jamais été aussi présente dans mes rêves qu'en ce moment. Et sa simple présence en rêve me met en stress irl ... sic.

J'ai beau imaginer le futur qu'on aurait pu avoir, je n'y vois que du bonheur.

Et quand j'imagine ce que nous allons devenir, je la vois elle, jeune et jolie instit' avec 24 bambins tous amoureux de sa douce voix et lui, jeune, imberbe et beau instit' de la classe d'à coté, qui l'aide à préparer ses cours, qui comprends bien ses problèmes, qui lui masse le dos pendant qu'elle corrige ses copies. Comme à chaque vacances scolaire, ils partiront dans un nouveau pays. Un bébé est en route, elle est heureuse, amoureuse. Ils vieilliront dans la maison dont il héritera 2 ans plus tard, sur la coté avec un terrain je vous dit même pas, un jardin je vous dit même pas et une piscine.

Et moi je me vois, luttant pour ne pas devenir bedonnant, dans un appart locatif trop petit pour moi et la caissière qui partage ma vie. On lutte chaque mois pour boucler le mois et nous partirons faire du camping en Auvergne une nouvelle fois cet année. Ce qui remettra le solde de nos économies à zéro. Et je finirait, bedonnant, avec une secrétaire aigri qui prend tout sur les fesses. Je me suiciderais à l'approche de la retraite, pour ne pas à avoir à vivre le reste de ma vie seul, pauvre, en location.

Champagne !

Ils me manqueront ...

| 0 commentaires

Bizarrement quand je pense à tous ceux que je ne reverrais sans doute jamais, je pense d'abord à Stef et Jerem. Stef à ce regard étrange qui vous regarde directement dans les tripes. Un regard qui donne vraiment l'impression qu'elle tient à vous, qu'elle s'intéresse à ce que vous faites, ce que vous devenez. Et Jerem ... Ah Jerem ! C'est tout une histoire ! Attachant, c'est forcement le qualificatif qui lui va le mieux. Intelligent, convivial et maladroit sont aussi à rajouter à son descriptif. Je garde une souvenir extraordinaire de leur mariage. Le terme est parfaitement choisi. A part de mes vacances en Auvergne, à part de mes meilleurs ci ou meilleurs ça, il y a leur mariage. Il faisait beau, ils étaient beaux, ils s'aimaient et ça donnait vraiment envie même si je sentais déjà que la barre était trop haute pour nous.

Ils me manqueront.

Il y a ses parents aussi forcement que je ne reverrais plus. Enfin plus comme avant étant donné qu'il me reste encore pas mal de choses à leur rendre. Le père derrière sa façade distance et froide est complètement fou de ses filles et s'accommode très bien d'un surplus de présence masculine à leurs bras. Si tant est qu'ils se montrent à la hauteur de sa répartie. Mais pour être au bras des filles, il faut déjà avoir fait ses preuves. Et sa mère ... Ah sa mère ! C'est tout une histoire ! Généreuse, c'est forcement le qualificatif qui lui va le mieux. Perdez un bras dans un accident, elle vous cèdera le siens à la première occasion, elle ne s'en servait plus de toutes façon. Et avec ça vous prendrez bien un peu de confiture du jardin, de coulis de tomate maison ou de brioche ... Sinon elle va en perdre. Une part de gâteau ? Le reste du repas dans un tupperware ?

Ils me manqueront.

Fred et François. Ils vont bien ensemble, ils sont mignons. Fred et ses caprices, Fred et son poisson, Fred et sa salle de sport, Fred et sa voiture, Fred et son sourire, Fred et ses habitudes, Fred et son coeur d'artichaut. Fred et nos soirées, Fred bourrée, Fred morte de rire ... Et son François. Je suis content qu'elle l'ai trouvé. Si je devais le décrire je dirais qu'il est intelligent, patient forcement mais aussi honète et inintéressant. (voir ici)

Ils me manqueront.

Et elle. Elle qui est peut-être la seule sur terre à lire ce blog. Je lui ais toujours dit que le jour où, on ne se reverrais plus. Que je couperais tous les ponts, que ça serait fini et qu'elle n'aurait pas le beurre et l'argent du beurre. Et le jour où est arrivé. La veille de la St Valentin, c'est pas dur de s'en souvenir. Lacéré par l'espoir de la voir changer d'avis je n'ai pas encore eut le courage de fermer tous les accès, mais je sent bien que la dernière porte ne va pas tarder à claquer derrière moi. Pas pour la faire chier, mais pour me protéger. J'avais mit 3 mois à trouver le truc la première fois. J'aurais mit 3 semaines à le mettre en place ce coup-ci. Ne plus penser à elle comme à quelqu'un qui existe, qui a une vie, qui s'amuse, qui parle, qui rigole, qui vois des gens. N'y penser que comme à un souvenir, un rêve plutôt, quelque chose qui n'a pas vraiment existé. J'ai des photos certes, des photos de rêve. C'est quelque chose de précieux ça.

Et je me réveille. La tête dans le cul. Je me frotte les yeux. Je me gratte le cul. Je fait couler des hectolitres de café et je me regarde dans la glace. Tu es né seul, tu vie seul et tu mourra seul. Il y a 15 millions de célibataire en France, tu n'es pas seul dans ta solitude, mais tu le restera. Et je vais bosser chaque jour, et chaque jour je rentre, je prend ma douche et je me pose dans le canapé. Et chaque WE je remue ciel et terre pour me donner de la consistance, me dire que sans moi, le monde ne tournerait pas pareil, que j'ai un rôle social à jouer là dedans. Mais le soir venu, je prend ma douche et je me pose dans le canapé. Et j'y pense.

J'ai changé depuis la dernière fois, j'ai une vie.

je me demande juste commen on a fait pour gacher tout ça

Moi aussi. Mais c'est fait. Et le jour où je pourrais te regarder sans voir tout ce gachis arrivera peut-être. Mais il n'est pas encore à l'horizon. Je suis énervé, blessé et humilié de savoir que toutes les fois ou je t'ai supporté, toutes les fois ou je t'ai laissé libre, toutes les fois ou j'étais là, dans ton ombre, juste au cas où, toutes ces fois, de savoir que toutes ces fois se retournent aujourd'hui contre moi.

free music


Did I disappoint you or let you down?
Should I be feeling guilty or let the judges frown?
'Cause I saw the end before we'd begun,
Yes I saw you were blinded and I knew I had won.
So I took what's mine by eternal right.
Took your soul out into the night.
It may be over but it won't stop there,
I am here for you if you'd only care.
You touched my heart you touched my soul.
You changed my life and all my goals.
And love is blind and that I knew when,
My heart was blinded by you.
I've kissed your lips and held your head.
Shared your dreams and shared your bed.
I know you well, I know your smell.
I've been addicted to you.

[Refrain] :
Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.

I am a dreamer but when I wake,
You can't break my spirit - it's my dreams you take.
And as you move on, remember me,
Remember us and all we used to be
I've seen you cry, I've seen you smile.
I've watched you sleeping for a while.
I'd be the father of your child.
I'd spend a lifetime with you.
I know your fears and you know mine.
We've had our doubts but now we're fine,
And I love you, I swear that's true.
I cannot live without you.

[Refrain]

And I still hold your hand in mine.
In mine when I'm asleep.
And I will bear my soul in time,
When I'm kneeling at your feet.
Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.
I'm so hollow, baby, I'm so hollow.
I'm so, I'm so, I'm so hollow.

J'ai essayé ...

Mais ça marche pas : http://www.culturepub.fr/videos/axe-lynx-femmes-complaisantes.html

Achat du jour.


Ca c'est fait !

I'm sure ...



Ouuuuuuuh ouh ouuuuuuuh ouh
Ouuuuuuuh ouh ouuuuuuuh ouh
I don’t think you realise
Don’t think that you recognize
Just how much you mean to me
And that you make me so happy
I wish that you were happy too
Because it means so much to me
And oh ! I know that we’ve got better days
And oh ! I’m sure that we will conquer the world

I regret what I don’t have said
I screwed up things inside your head
But all I want is for you to know is that
When you grow old you won’t remember it at all

And oh ! I know that we’ve got better days
And oh ! I’m sure that we will conquer the world
And oh ! I know I love you more than anything
And oh ! I’m sure that I will make you happy

And we’ll be together…
I know, it shows in your eyes
Your green eyes, your brown eyes
It doesn’t really matter

And oh ! I know I love you more than anything
And oh ! I’m sure that I will make you happy

And we’ll be together,
I know it shows in your eyes
Your green eyes, your brown eyes
It doesn’t really matter anymore
Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! etc…

It don’t matter no more
It don’t matter no more
It don’t matter no more
It don’t matter no more…

Angoisse

| 1 commentaires

Hier soir, après avoir visionné pour la première fois de ma vie un épisode de Lost tout seul sur mon canapé en buvant une bière pour m'endormir les neurones et ne pas trop m'en rendre compte je l'ai croisé sur msn.

je sui persuadre que c la bonne décision

Et là j'ai senti une chaleur dans ma nuque. Comme un coup de grâce. Ce n'était pas la première fois qu'elle me le disait mais peut-être que quelque part j'espérais qu'elle puisse encore douter, ne serais-ce qu'un peu.

J'ai toujours attendu le WE comme une bouffée d'air frais, vraiment, pas de meilleur image. Et ça fait deux semaines que je n'ai pas eut l'occasion de respirer à plein poumon ... Quoi que je puisse faire ici, avec qui que ce soit. Je n'ai pas respiré depuis le 25.

Et hier soir, dans mon lit, à minuit. J'ai angoissé. Une crise d'angoisse, plus d'air, chaud, froid, envie de mourir ...

Je suis déjà en retard pour le boulot. J'espère que lui au moins ne me laissera pas tomber.

Monde de merde.

Je sais bien que je n'arrête pas de me plaindre, que le monde n'est pas parfait et que parfois ça fait chier ... mais merde, vous imaginez un peu si on pouvait jouer à la fois à Mario et Halo ? Bon, ok, j'arrête de rêver.

Montre moi ton frigo ...

| 1 commentaires

Je te dirais comment tu vas ...



J'ai faim. Mais je n'ai rien à manger. J'ai faim. Mais je n'ai pas envie de manger.
J'ai envie de lire le Consoles+ acheté vendredi je crois, mais j'ai une peur bleu du silence. Et je ne peux pas lire avec de la musique. J'ai envie de regarder un film, mais j'ai pas le courage de couper la musique et de me retrouver sans "bruit" le temps d'en choisir un ...

Hum, je crois que je vais bien. Non ?... Non. Vous avez raison.

Cerise sur le gateau

| 0 commentaires

Looser attitude ...

| 0 commentaires

Le Dimanche de la loose. Je l'ai vu venir, je l'ai eut. Il est 17h05, je suis en robe de chambre, je pue, j'ai les cheveux gras. J'ai regardé la TV comme une merde de 10h à 15h, me disant que j'irais au ciné vers 17h, il est 17h06, je n'y suis toujours pas.

J'ai trié des cartons aujourd'hui, tous les cartons qui trainait dans mon armoire, sous le lit, dans la chambre, sous le bureau, tous les cartons que j'ai pu trier je les ais tous rassembler dans le milieu de la pièce et c'est comme un looser, en robe de chambre et tong, devant M6 qui passait True Calling en boucle que j'ai ouvert, classé et rangé toutes ses années rangées là à l'abri de la poussière.

Avant :



Après :



Ca fait vraiment une drôle de sensation de revoir son enfance dans une boite à chaussure. Des dates qui reviennent, des cartes de basketteur, des jouets de McDo, un mémo magnétique de PicsouMagazine avec des noms, adresses et téléphone d'un autre temps, un bout de tissu, un bout de chaine, des cartes postales, des tickets de bus, de bateau, de concert, de théâtre, de spectacle, de bateaux, de tram, de ciné ... Toutes ces années qui tiennent dans une seule boite à chaussure.

J'ai même retrouvé des trucs vraiment traumatisants ...

Et c'est quand j'allume l'ordinateur, pour voir si les cartons virtuels, bien zippé, ont bien été envoyé à destination que je me fais pourrir par la dernière personne à avoir à le faire.

J'ai jamais aimé les dimanche. Ils repoussent bien de trop les lundi.

Ca fait Zizir.

| 0 commentaires

Dur journée hier.

Elle a commencé sur les chapeaux de roues. J'avais mit le réveil à 11h, je ne pensais pas une seconde qu'il pourrait avoir besoin de sonner, je me réveil bien plus tôt en temps normal mais "au cas ou", ça ne mange pas de pain. Et il a sonné. Réveil la tête dans le cul, voyant venir le pire.

Comme d'habitude quand je l'appelle, elle ne répond pas. Comme d'habitude quand je lui laisse un sms elle fini par répondre. Et elle a répondu ce que je voyait venir : "Beaucoup de travail, je ne peux pas sortir". L'argument est cristallin pour moi : Je ne suis pas fréquentable.

Ok, c'est noté. Je peux jouer l'innocent les mains pleines encore un peu, mais je sais bien au fond qu'elle ne veux plus me voir et même si je comprends ses raisons je trouve ça con.

A 11h30 je ne voyait plus qu'une chose, ce trou noir qui m'attendait entre 15h et 20h. Rien d'insurmontable pour le commun des mortel, mais pour un infréquentable, c'est beaucoup plus compliqué.

Et du coup j'ai eut beaucoup de mal à trouver un brin de sociabilité pour la pendaison de crémaillère de mon frère. Ils sont bien installé maintenant. En couple, dans un grand appartement, pied à terre, une cour, une vie qui se pose et la mienne qui explose.

Et puis 15h arriva. Je vous passe le passage agression, bombe lacrymo, freebox et wifi pour en venir à 20h, RDV à la Neustrie pour un match de Rink Hockey.



J'aurais pu conduire en marche arrière sur tout le trajet pour montrer ma réticence à devoir être social encore quelques heures, je l'aurais sans doute fait.

Et puis j'y suis arrivé. Je ne me suis pas perdu, c'est donc un signe. Je me suis assis dans les gradin et je n'ai compris qu'ensuite qu'il y avait pour ainsi dire 3 gradins. D'un coté l'équipe locale, les méchants, au milieu les arbitres et au bout les visiteurs, l'équipe à Nono (au moins ça). Moi, pour enfoncer le trou de ma solitude maladive je me suis retrouvé seul, avec les arbitres ... Petit à petit ça c'est rempli quand même, je me suis senti moins seul.

Et le match commença. Arnaud ouvre le score ! 1-0 ! Arnaud fit une passe décisive ! 2-0 ! Puis c'est le 3-0, 4-0 pour les visiteurs qui avaient perdu 8-2 au match aller ... L'équipe locale se reprends en seconde mi-temps : 4-1, 4-2 et là tout le monde se sent en mesure de remonter ou de se faire remonter. C'est là que Super Nono tente le tout pour le tout sur une action qui aurait franchement mérité d'être filmé et enfonce le clou en pleine lucarne, à bout de bras et allongé à 1mètre du sol ! 5-2 ! Plus que 10mn à jouer pour gagner ce match entre David (dernier de L2, amputé de ces meilleurs joueurs blessé et accompagné de deux joueurs de L3) contre Goliath (2eme au classement avec une équipe et un jeu au top). Au final 6-2 ! We Win !

Je suis content d'être venu.

Je fini la soirée chez Nono, avec sa copine, sa cousine, son chéri et leurs 3 enfants. On boit un peu, on discute beaucoup, on vanne pas mal, on mange et c'est sur les coups d'1h du matin qu'Enzo, du haut des ses 4 ou 5 ans, vient me dire au revoir et me donne ça, pour moi :

Ca fait zizir.
free music